Daniel Ottevaere masterclasse octobre 2020

Masterclasse de chant TRIOMPHE DE L’ART du 17 au 20 octobre 2020

La masterclasse est donnée par le talentueux professeur de chant Daniel Ottevaere (Belgique)

Daniel Ottevaere octobre 2020

Lieu : Atelier Marcel Hastir, Rue du Commerce 51, 1000 Bruxelles, Belgique.
Dates: 17-20 octobre 2020
Date limite d’inscription : 1 septembre 2020

Date d’inscription Droit d’inscription
Inscription jusqu’au 5 juillet 2020 570 €
Inscription jusqu’au 1 septembre 2020 630 €

Information sur la participation dans la masterclasse par téléphones +32479136554, +32488819135 ou par email masterclass.triomphe.de.lart@gmail.com
Cette masterclasse est privée.

Nous sommes très honorés de présenter Maestro Daniel Ottevaere

Daniel Ottevaere est né à Bruxelles. Il étudie le chant, l’art lyrique et la mélodie à Bruxelles (1er Prix à 19 ans dans la classe de Jules Bastin au Conservatoire Royal de Musique), à Vienne (auprès de Hans Hotter) et à Castelfranco-Veneto (avec Claude Thiolas) en Italie. Il s’installe ensuite en France (Paris puis Lille) et étudie quatre ans à l’Ecole de
l’Opéra de Paris (auprès de Michel Sénéchal et de Denise Dupleix) et avec Daniel Delarue. Sa rencontre avec José
Van Dam (son maître actuel), il y a quelques années, s’avère d’une importance décisive quant à son accomplissement vocal et artistique.
Après ses débuts à l’Opéra de Paris dans L’Orfeo de Monteverdi (mise en scène d’Antoine Vitez), il est régulièrement invité sur bon nombre de scènes françaises et internationales.
Il chante à l’Opéra de Paris (Salome, L’Heure espagnole, Rigoletto, Manon, Die Zauberflöte, Ariadne auf Naxos, La Belle Hélène, Dialogues des Carmélites, Le Petit Ramoneur, Pélléas et Mélisande, etc.) ; à l’Opéra de Marseille (Christophe Colomb, Die Zauberflöte, Les Pêcheurs de Perles, Vol de nuit, Thaïs, Die Meistersinger von Nürnberg) ; à l’Opéra de Nancy (Lucrezia Borgia, La Damnation de Faust, Boulevard Solitude, Le Nozze de Figaro, La Fanciulla del West, Der Rosenkavalier); à l’Opéra de Bordeaux (Gianni Schicchi, Ariadne auf Naxos, Eugen Onegin, A Midsummer Night’s Dream) ; au Capitole de Toulouse (Traviata, Rigoletto) ; à l’Opéra de Montpellier (Vol de nuit, Traviata) ; à l’Opéra de Metz (Cenerentola, Salome) ; à l’Opéra d’Avignon (Les Pêcheurs de Perles, Thaïs) ; à l’Opéra de Nantes (Khovanchtchina) ; Lausanne (Turandot, Boulevard Solitude) ; au Théâtre Reggio de Turin (Cendrillon) ; au San Carlos de Lisbonne (Salome) ; au Seoul Art Center (Salome) ; au Teatro Colón de Buenos-Aires (L’Enfance du Christ) ; à l’Opéra des Flandres (Cendrillon) ; à Ludwigshafen am Rhein (Boulevard Solitude) ; à l’Opéra de Monte-Carlo (Cendrillon).
Il se produit aux Festivals d’Orange (Macbeth), de Bregenz (Le Roi Arthus), de Montpellier Radio-France (Salome), de Saint-Céré (Die Zauberflöte), d’Albi (The Rape of Lucretia).
Il chante plusieurs rôles dans des créations mondiales : La Chatte Anglaise de Henze (Opéra comique), Doktor Faustus de K. Boehmer (Palais Garnier), Le Maître et Marguerite de Y. Höller (Palais Garnier), Prova d’Orchestra de Battistelli (Opéra du Rhin), Yamaon de G. Scelsi dans le cadre de la Saison Philharmonique des Beaux Arts à Bruxelles, accompagné par l’Ensemble Musiques Nouvelles (Création belge).
En concert, il interprète La Damnation de Faust et L’Enfance du Christ de Berlioz, le Requiem et la Messe du Couronnement de Mozart, la Theresienmesse et Die Sieben letzten Worte unseres Erlösers am Kreuze de Haydn, le Magnificat et les Cantates 140, 211, 85 et 82 de Bach, le Dichterliebe de Schumann, le Winterreise et des Lieder de Schubert, Alexander’s Feast de Haendel, le Requiem et des Lieder de Brahms. Il chante également pour Radio France : Guerre et Paix, Salome, La Forza del Destino, les Béatitudes, concerts lyriques, etc.
Il chante auprès d’artistes prestigieux tels que Sumi Jo, Léonie Rysanek, Montserrat Caballé, Régine Crespin, Ruggero Raimondi, Barbara Hendricks, José Van Dam, Nicolaï Gedda, June Anderson, Hans Hotter, Eva Marton, Bernd Weikl, Alfredo Kraus, Galina Vichnievskaïa, Roberto Alagna ; sous la direction des chefs Marek Janowski, Georges Prêtre, Michelangelo Veltri, Marcello Viotti, Armin Jordan, Mtislav Rostropovitch, Michel Plasson, Jean Fournet, Mynng Whun Chung, Bruno Campanella, Marc Minkowski ; et travaille avec des metteurs en scène tels que Jean-Louis Martinoty, Antoine Vitez, Georges Lavaudant, Marcel Bluwal, Jérôme Savary, Robert Carsen, André Engel, Georges Lavelli, Dieter Dorn, etc.
Il participe à plusieurs enregistrements discographiques : La Jolie Fille de Perth, Le Postillon de Longjumeau et La Muette de Portici (chez EMI), les Béatitudes, Guerre et Paix (chez Erato), Boulevard Solitude (chez Cascavelle) et Le Roi Arthus (chez Koch).
Parallèlement à ses activités de chanteur, Daniel Ottevaere a signé cinq mises en scènes (et adaptations) : « Offenbach sur Canapé » (2001) et « Cabaret Chauve-Souris » (2007), deux productions de la compagnie la Clef des Chants ; la Cantate du Café de J.S. Bach pour les Rencontres Musicales Internationales d’Enghien (Belgique, 2008) ; Bastien et Bastienne de W.A. Mozart pour le Phénix (scène nationale de Valenciennes, 2014) ; et Le Nozze di Figaro de Mozart avec la compagnie lyrique I Giocosi (2019 ; Paris, 11e).
Soucieux de transmettre, Daniel Ottevaere enseigne le chant à l’Ecole Normale de Musique de Paris, à la Chapelle Musicale Reine Élisabeth à Bruxelles (aux côtés de José Van Dam) ainsi qu’au Conservatoire de Valenciennes. On a pu l’entendre donner cours sur France Musique (émission de Stéphane Goldet, « l’Atelier des chanteurs »). Parmi ses élèves actuellement sur scène, citons notamment Gabrielle Philiponet, Yann Beuron, Jennifer Courcier, Sarah Defrise, Marc Labonette, Heloïse Koempgen-Bramy, Artavazd Sargsyan, Julie Bailly, Natacha Kowalski, Juliette Allen, Mariam Sarkisian, Nicolas Ziélinski…
Au début des années 2000, on a pu l’entendre dans le rôle de Schlendrian de la Cantate du Café, à Enghien et à Bruxelles ; lors de la création de Vigilia de Gustav Rihm (Création en Belgique dans le cadre de la saison Bozar avec l’Ensemble Musiques Nouvelles) ; en récital dans « Diabolus in Musica » (à Paris, à Nancy, en Belgique), et dans « Autour de Don Giovanni : Eros – Thanatos » en Normandie (avec Jean-Baptiste Lhermelin) ; dans le Winterreise, à Paris et au Festival des Nancyphonies ; en récital aux côtés de José Van Dam à la salle Flagey à Bruxelles ; dans un récital russe (Tchaïkovsky, Rachmaninov et Schostakovich) au Festival de Porrentruy en Suisse ; dans le rôle d’Alasdair (St-Kilda) au Festival d’Édimbourg et à Grenoble ; en Monterone (Rigoletto) dans la production des Opéras en plein air, mis en scène par Francis Perrin ; avec l’orchestre de Bratislava au Festival des Nancyphonies dans des airs de Mozart et Haydn, dans le rôle d’Inigo Gomez (L’Heure Espagnole), de l’Oncle Tchang (Le Pays du Sourire) ainsi que dans le récital « Audelà du Rhin » au Festival des Nancyphonies. Il a également été en concert à Mons (Belgique) aux côtés de Gabrielle Philiponet, Yann Beuron et Jeff Cohen, ainsi qu’à la salle Gaveau pour des scènes de la Schweigsame Frau de Richard Strauss (rôle de Morosus) avec l’orchestre romantique européen sous la direction de Lionel Stoléru, aux côtés de Judith Magre en récitante, et au Festival des Rencontres Musicales Internationales d’Enghien (Belgique) pour des airs de Verdi.
Il a donné en compagnie du pianiste Jeff Cohen un récital (”Drôles de gens que ces gens là !” – mélodies françaises) à Nancy (juillet 2014) et en Belgique (Mons, décembre 2015). Il a été Uberto dans la Serva Padrona de Pergolesi (Valenciennes, novembre 2015). En janvier et mai 2017, il fut Don Alfonso dans le Cosi fan tutte de Mozart (Paris et Valenciennes).
En juillet 2017, dans le cadre des Nancyphonies, il crée le récital “Conte d’Hoffmann” avec le pianiste Hugues Leclère et le comédien Alain Carré. Cette fantaisie musicale et littéraire, imaginée et chantée par Daniel Ottevaere, rend hommage à l’oeuvre de l’écrivain et compositeur E. T. A. Hoffmann. Se trouvent ainsi réunis, à l’occasion d’un concert-spectacle : les pièces musicales d’Hoffmann lui-même (Ondine, Miserere), les oeuvres d’autres compositeurs (Busoni, Wagner, Berlioz…) inspirées d’Hoffmann, et les textes du grand écrivain fantastique (extraits des contes lus par A. Carré).
Durant la saison 2017/2018, il retrouva les costumes de Don Alfonso et de Colas (Bastien et Bastienne). Il fut également Don Tritemio dans Il filosofo di campagna de B. Galuppi, la Voix du Charbon dans la Cantate de la mine d’E. Bozza, et Bartolo ainsi qu’Antonio dans Le Nozze di Figaro de Mozart.
En 2019, dans le cadre des Estivales Lyriques de Wissant, il interpréta la Cantate des paysans et la Cantate du café de J.-S. Bach, mais aussi le rôle de Don Inigo dans L’Heure espagnole de Ravel. Il fut en novembre Pausanias dans L’Education manquée de Chabrier au Centre Culturel de Durbuy (Belgique), dans la mise en scène de Natacha Kowalski, avant de retrouver les rôles de Bartolo et d’Antonio dans Le Nozze di Figaro (nouvelle production des Giocosi, Paris 11e), dont il signa aussi la mise en scène.
Il débutera l’année 2020 dans le rôle de Don Alfonso, avant d’interpréter Sarastro, le Sprecher et le 2ème homme d’armes de la Zauberflöte avec l’orchestre Valentiana. Au mois de juillet, pour célébrer l’année Beethoven, il donnera le récital « Beethoven en voix » au festival des Nancyphonies. La production des Noces par les Giocosi sera reprise aux quatrièmes Estivales Lyriques de Wissant ; c’est dans ce même cadre qu’il chantera des extraits du rôle de Daland du Fliegender Holländer de Richard Wagner, à l’occasion d’un concert sur le thème de la mer.

Les commentaires sont clos.